Brian Cash

Write about what you know and what interests you!
  • Facebook
  • Twitter
  • Google +

Pour motiver les troupes

Depuis toujours, lorsque l’on me confie une tâche, je m’implique à 200%. Cela fait maintenant 3 ans que je travaille dans cette entreprise de communication au niveau de la publicité. Jusqu’à ce jour-là, rien de spécial ne s’est produit. Je suis le superviseur d’une équipe solide au sein de l’entreprise, et les récompenses qu’on a obtenu pour s’être démené à faire exploser les chiffres d’affaires de la société, n’étaient qu’une petite augmentation de 10%. C’était loin d’être suffisant, mais malgré cela, l’ambiance conviviale qui régnait au sein du groupe, comblait ce vide. Aucun d’entre nous n’envisageait de démissionner, même si le travail se corsait jour après jour. C’est alors que notre patron eut l’idée du siècle pour remonter le moral des employés.

Une surprise bien méritée

C’était un jour comme les autres, sauf que le boss nous a demandé d’arriver plus tôt au bureau cette journée-là. Il avait une nouvelle à annoncer. Tout le monde était alors venu de bonne heure, afin d’écouter ce qu’il avait à dire. Habituellement, il démarrait la réunion avec quelques blagues, mais cette fois, il avait complètement l’air déçu. Aucune plaisanterie faite, il est tout de suite venu à l’essentiel. Pendant à peu près une demi-heure, son discours portait sur les nouveaux objectifs du mois, les dernières statistiques et les résultats de tout un chacun. Il a pris son temps pour nous confirmer les consignes à respecter et la planification financière que le client a fait part à l’entreprise. Tout le monde, moi y compris, avait la tête baissée, les yeux fixés au sol. C’est alors qu’un grand rire éclata dans toute la salle. Le patron affichait un grand sourire aux lèvres. En tapant des mains, il nous encouragea à aller ranger nos bureaux respectifs, avant de se donner rendez-vous sur la grande terrasse, à l’arrière du bâtiment. Étonné et sans dire un mot, chacun s’exécuta. Le patron est alors disparu, sans donner davantage d’explication.

Que le jeu commence

Une fois les bureaux rangés, tel que demandé, nous avons rejoint le lieu indiqué. Un autobus nous y attendait déjà. Un grand homme étranger à la compagnie s’est occupé de nous faire embarquer dans le véhicule. À l’intérieur, on nous remit une combinaison militaire à chacun, comme si on allait faire la guerre. Personne ne se doutait de ce qui nous attendait au bout de ce trajet, mais ce qui était sûr, c’est qu’on allait prendre congé.

À l’arrêt du moteur, on comprit qu’on était arrivé à destination. L’endroit ressemblait à un vaste espace de jeux. C’est alors que le patron fit son apparition dans l’autobus pour nous expliquer le but de cette activité surprise. Pour renforcer l’esprit d’équipe en chacun de nous, et nous donner de nouvelles motivations, en vue d’une amélioration de nos compétences personnelles pour un projet naissant, en cours de mise au point, les employés seront plongés dans une course. On nous a départagés en dix équipes mixtes. Celle qui gagnera ce parcours d’obstacles obtiendra 50% de commissions pour les prochaines ventes de l’entreprise. Le coup d’envoi était donné, avant même que nous descendions de l’autobus. Tous se sont précipités à l’extérieur souriants et excités par l’envie de connaître l’évolution de cette aventure. Escalade, séance de glissade dans la boue, c’était la compétition ! Les règles étaient que les membres de chaque groupe devaient s’entraider pour atteindre le point d’arrivée ensemble. Les équipes incomplètes seront disqualifiées. On a couru dans tous les sens, on s’est roulés dans la boue. À la fin, mon groupe avait fini troisième. Je n’aurais jamais cru qu’un membre du bureau se serait sali pour venir me repêcher dans une mare de boue. Le message était transmis, dans une équipe, personne n’est délaissé, et même le pion le plus vulnérable compte. C’était comme redevenir enfant, tout le monde s’est bien amusé.

 

The author:

author

Je suis étudiant universitaire et grande surprise, j'adore le Web. Je me fais un plaisir constant de couvrir un ensemble de sujets avec lesquels j'aime mettre ma touche personnelle. On me dit obstiné, motivé et bavard : je suis donc tout désigné pour être un bon blogueur et un bon membre de la communauté Twitter. Viens me lire, je ne suis pas vraiment sorteux!